Skip to content

Ambiance estivale à la FIAC

Sous le soleil exactement…Celui, ardent, restitué par la nef de verre du Grand Palais, ou, le temps d’une courte escale déjeuner, les rayons UV réchauffant les alentours des food trucks garés entre grand et petit Palais…Ambiance guinguette, petit vin blanc et huîtres de Bretagne Sud, à savourer une fois n’est pas coutume, sous l’œil vigilant de sympathiques vigiles. Et quoi de plus improbable, attablé sur la route barrée…
Barrée, c’est le mot, c’est aussi une tendance suivie par certains créateurs à l’imagination fertile…Jamais démentie au fil des éditions.
Barrées…Cette année encore, nombre d’œuvres exposées le sont. Et sans modération.
D’autres séduisent et plaisent par leur simplicité ou leur haut potentiel émotionnel et leur flamboyance. Férue de miroirs et de néons, j’ai noté quelques stands intéressants en la matière. Il y a ceux qui attirent de loin, et brillent à grand coup de feuille d’or, comme la bien-nommée « flame of  desire », signée Takashi Murakami, présentée par la galerie Perrotin. D’autres avancent en nuance et se donnent plus lentement, avec plus de profondeur, comme l’artiste new-yorkais Rob Pruitt, inspiré par de gentils pandas ou Oliver Laric et ses tableaux en relief.
De belles rencontres ou des retrouvailles avec notamment du mobilier facile à vivre créé par la visionnaire Charlotte Perriand, sont aussi au programme à l’espace Fiac design.
Suite du parcours, demain…Hors les murs, cette fois.
LC

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: