Skip to content

L’adieu à une éternelle combattante

L’ancienne ministre de la Santé et ex-présidente du parlement européen (ses distinctions sont trop nombreuses pour être toutes énumérées) Simone Veil, a tiré sa révérence ce matin, à son domicile parisien, à l’âge de 89 ans.

Figure humaniste rescapée de la Shoah, femme engagée, elle est l’une de rares, dans les années 1970 à se mobiliser en faveur de la légalisation de l’avortement. Féministe mais pas femen, toute sa vie et bien au-delà, elle restera un modèle de courage et de dignité. À jamais, celle qui ferait avancer d’un grand pas, la condition féminine. Le 17 janvier 1975, serait promulguée la loi pour le droit à l’interruption volontaire de grossesse dite loi Veil. Son combat le plus retentissant. Elle est alors ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing.
Au gré de témoignages inédits, dans l’une des biographies qui lui est consacrée, l’auteur, Sarah Briand, retrace son parcours h: son retour des camps de la mort, les coulisses de ses combats politiques, les blessures mais aussi les drames qui ont émaillé sa vie. Une plongée dans l’intimité d’une combattante. Une déferlante d’hommages s’abat depuis que le cœur de Simone Veil a cessé de battre. Sur la toile et au-delà, les messages élogieux fleurissent. À l’évidence, chacun et chacune d’entre nous a comme le sentiment de vouloir garder quelque chose en lui de cette éternelle combattante. Les âmes fortes ne s’éteignent jamais.

LC

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: