Skip to content

Vessiere Cristaux, 130 ans d’histoire à Baccarat

Au début était la vigne, ensuite l’homme s’intéressa aux cépages. De signature aromatique unique, ces derniers produisent le raisin. Lequel offre une palette de vins de couleurs variées et d’arômes fruités, floraux, boisés, etc. Pour les apprécier, selon leur robe, la maison Vessière sélectionne les cristaux avec une minutie d’orfèvre. Ce spécialiste du cristal établi à Baccarat depuis 1882, est “un revendeur indépendant”. “Nous ne fabriquons pas. Baccarat, Lalique, Daum, tout comme Spiegelau sont des marques que nous proposons à la vente” détaille le responsable de relation client.

Ici, à l’espace dédié à l’art de la table, chaque couleur de vin trouve verre à (son) pied.

(©LC)

En ce qui nous concerne de près, déjà fans des photophores, bougeoirs et carafe Baccarat, nous avons choisi de tester les verres à vin blanc de la marque Spiegelau. A bien y regarder, la forme des verres à vin rouge ou blanc n’est pas la même… En effet, pour le sujet qui nous intéresse, la dégustation de vin blanc, notre verre issu de Vessière Cristaux présente une base large, un col rétréci, tandis qu’un verre à vin rouge serait bien plus évasé.

À chaque vin son verre
L’explication, selon l’institution en la matière, le site toutlevin.com est affaire de goût et de couleur:”D’une manière générale, les verres à vin blanc sont moins larges que les verres à vin rouge. La raison est simple : un vin blanc n’a pas besoin de tournoyer dans le verre pour révéler son bouquet. C’est là encore une question d’oxygénation : certaines appellations perdent en nuances au contact de l’air. On choisit donc des verres à l’ouverture plus petite, qui concentrent les arômes.

Comme quoi, n’en déplaise aux inconditionnels des adages souvent criant de vérité, cette fois, le flacon importe, et l’ivresse n’est pas l’objectif souhaité…Notre but est plus noble: expérimenter le choix de verre adéquat pour le bon vin. Un pinot blanc d’Alsace délicatement versé dans ce verre proposé par Vessière Cristaux se prête au test…Une gorgée plus tard, on se rend compte qu’effectivement ce clair breuvage n’est pas seulement séduisant, mais que le verre à pied à col rétréci rend grâce à ses notes fruitées de pomme et de pêche.

Le cristal, une saga familiale

On referait volontiers le test avec le verre à vin rouge, mais, pour l’heure on préfère goûter l´historique de cet antre cristallin…Là, tout n´est qu´ordre et beauté, luxe, calme et volupté.
Dans la gamme des verres et des arts de la table, l’enseigne s’enorgueillit de proposer des modèles de verre en cristal taillé. Autant de réalisations de noble facture dont la réalisation requiert une certaine expertise en la matière.

Une exigence de l’excellence que s’impose le fondateur depuis ses débuts. L’aventure au coeur du cristal démarre dans la seconde moitié du XIXe siècle. Lorsque Justin Vessière est de retour, après avoir fait le tour du monde lors duquel il présente la fabrication de Baccarat à travers nombre d’expositions.
Justin Vessière et son fils décrochent les plus hautes récompenses pour leur travaux de gravure sur cristaux.

Le premier magasin d’exposition voit le jour à Baccarat en 1882, 26 rue des Ponts à Baccarat. Une vitrine inestimable pour les productions de la cristallerie toute proche. A l’origine situé à côté de l’église, il est complètement détruit lors des bombardements de 1914.

L’année suivante, la famille Vessière s’installe de l’autre côté de la Meurthe, dans l’ancien dépôt central faisant l’angle avec pignon sur la rue de Frouard. Depuis lors, le magasin n’a plus bougé. Seul le nom de la rue a changé, rebaptisée “Rue de la Division-Leclerc” après la Deuxième Guerre mondiale, période au cours de laquelle la maison fut occupée par les Allemands. Aujourd’hui comme hier, la vitrine affiche en toutes lettres sur son fronton «Cristaux de Baccarat ». Or, le magasin a beaucoup évolué en plus de 130 ans. A l’origine, la maison Vessière est le seul dépositaire en France du cristal Baccarat. Aujourd’hui, la gamme est étendue à l’ensemble des cristaux de Lorraine et d’Alsace. Une vitrine est ainsi consacrée à Daum, l’autre à Lalique. L’artisanat et les tailleurs du cru font briller les quelque 300 m² de surface de cet écrin familial.
LC

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: