Skip to content

Sous le soleil parisien exactement

“Voilà l’été, j’aperçois le soleil, les nuages filent et le ciel s’éclaircit…” Le refrain des Négresses Vertes a beau avoir près de 20 ans, il n’a pas pris une ride. Mieux, on se surprend à le fredonner des le mercure grimpe, que les nuages s’effacent. C’est toujours amusant de voir avec quelle insouciance nous avons tendance à gommer la saison intermédiaire qu’est le printemps.
Donc même si vous vous apprêtez à remiser au dressing d’hiver, tout textile se terminant par des manches longues, ne vous précipitez pas trop tout de même, il ne faudrait pas que ce petit perfecto acheté il y a peu, soit abandonné prématurément…Ne fût-ce pour flâner le long de la Seine, de Saint-Germain-des-Prés, ou le long des contours de l’île Saint-Louis (Photos LC).
D’un site remarquable à l’autre, c’est fascinant d’observer Paris se métamorphoser, saison après saison. Poétesse et nostalgique sous le ciel gris, festive et envoûtante des que le soleil plante ses rayons droit dans nos yeux, tel un objectif photographique amoureux…
LC

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: