Skip to content

Art Paris Art fair: performances visuelles, part 3.

imageimage
Aujourd’hui, faisons une escale revigorante et énergisante, à la galerie Sundaram Tagore, dirigée à New York par Susan Mc Caffrey. L’occasion de plonger dans l’univers d’un artiste qui ne laisse pas indifférent. Mais plutôt un créateur d’univers sensoriel qui vous emporte dans le sillage de son oeuvre aquatique. En grand format, Waterfall réalisé par le Japonais Hiroshi Senju fait la fierté de la galeriste qui l’a repéré et ne compte pas le laisser filer à la concurrence : “Son oeuvre exprime toute la puissance de l’eau, ici, qui jaillit come un volcan en éruption. Sur cette toile, l’artiste a utilisé la peinture comme un spray afin d’obtenir cet effet d’eau qui retombe. C’est à la fois abstrait et universel.”

Grâce à ses fameuses chutes d’eau vertigineuses, à grande échelle, cet artiste diplômé de l’Université des Arts de Tokyo en 1982 s’est fait un nom dans la profession dès les années 90.
imageimage
Une autre rencontre du troisième type vous attend, parmi tant de stands où il serait enrichissant de s’arrêter, dialoguer avec les promoteurs de l’art en mouvement par exemple. Ici, à la galerie parisienne d’Olivier Waltmann, également établie à Miami, le regard s’élève d’abord pour se poser sur un message très court, “L’abandon”, oeuvre en néon, signée Fabien Chalon. Plus curieux, un genre de trilogie en guise de performance “inspirée par le cinéma, univers dont il est issu” selon le galeriste. D’abord immobiles, les pièces s’animent sous l’effet d’un mécanisme d’enchainement à la manière de projection cinématographique. (voir vidéos)
D’autres rencontres surprenantes restent à faire et d’autres artistes internationaux, à dénicher dans les prochaines heures, les prochaines lignes.

LC

trim.AB5F3A74-A906-43C3-A91A-65805469EF46
trim.86D89FBF-CE56-448B-BF3F-40AA12B99313

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *