Skip to content

L’Avent, le culte et la matière

images-1images-2images-3images-4images-5images-6images-7images-8images-9images-10images

L’Avent. Un sujet très d’actualité, en ce mois de décembre. Plus encore, un marronnier de fin d’année. Mais qu’en sait-on au juste? Interrogez enfants et adultes de votre entourage, et ne vous étonnez pas si d’aucuns associent ce terme au “calendrier”. Ce qui est en soi un bon début, à divers titres. Car tout n’est pas que marketing dans cette histoire. Non. Puisqu’aux origines du fameux calendrier aux 24 fenêtres rivalisant de surprises chocolatées ou cosmétiques (très prisées cette année), il est bien question d’un calendrier : celui de l’année liturgique. Dans le calendrier liturgique catholique, le temps de l’Avent est constitué de 4 semaines, commençant chacune par un dimanche. Ainsi cette année l’Avent a débuté dimanche 29 novembre. L’Avent, du latin adventus, avènement, arrivée du Messie, est la période couvrant quatre semaines dans la tradition de l’Église latine, où les fidèles se préparent à la venue du Christ, à sa naissance.

Dans les Églises utilisant le calendrier grégorien, l’Avent débute le 4e dimanche précédant Noël, et marque le début de l’année liturgique. Cette période se termine le 24 décembre. Tandis que chez les Orientaux et les Mozarabes, le temps de l’Avent dure six semaines et s’ouvre entre le 11 et le 15 novembre. Selon la conférence des évêques de France, “le début de l’Avent marque aussi l’entrée dans une nouvelle année liturgique : celle-ci commence chaque année avec ce temps de préparation à Noël, pour s’achever une année plus tard à la même période. L’Avent est la période durant laquelle les fidèles se préparent à célébrer simultanément la venue du Christ à Bethléem il y a deux mille ans, sa venue dans le coeur des hommes de tout temps et son avènement dans la gloire à la fin des temps : « Il est venu, Il vient, Il reviendra ! ». L’Avent est la période durant laquelle les fidèles se préparent intérieurement à célébrer Noël, événement inouï, et décisif pour l’humanité, puisque Dieu s’est fait homme parmi les hommes : de sa naissance à sa mort sur la Croix, il a partagé en tout la condition humaine, à l’exception du péché.”

Un culte qui a traversé les siècles, et s’est enrichi, dès le 19e, de traditions nées dans les pays nordiques. Bougies, couronnes de fleurs, de houx, et de bois, et calendriers de l’Avent ornent ainsi les foyers de confession catholique et protestante, tant au nom du culte, que pour des raisons purement décoratives.

D’où vient le calendrier de l’Avent qui fait sensation en France comme dans nombre de pays ? Il fait partie du folklore germanique, destiné à faire patienter les enfants jusqu’à Noël. A partir du XIXe siècle en Allemagne, il est coutume de distribuer des images aux enfants duarnt la période de l’Avent. Cette tradition pourrait avoir donné lieu à celle du calendrier éponyme. En 1908, Gerhard Lang, éditeur de livres médicaux à Munich, est le premier à commercialiser un calendrier composé de petits dessins colorés reliés à un support cartonné. En 1920, le premier calendrier de l’Avent tel que nous le connaissons de nos jours, est commercialisé, avec des petites portes ou fenêtres à ouvrir. 1958 marque l’arrivée des premières surprises en chocolat…
Notre siècle serait celui des surprises d’un tout autre genre : confiseries, messages, poèmes, figurines, images, cosmétiques, etc.
Ce qui est sûr, c’est que si les traditions se perpétuent au fil des siècles, l’imagination des fabriquants, quant à elle nous réserve encore bien des surprises. A moins que l’on préfère réaliser son calendrier soi-même…
LC

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: