Skip to content

La relève made in France hisse haut ses couleurs à la Fiac

image Représenté par 42 galeries sur 175 en provenance de 23 pays, l’art contemporain made in France peut s’enorgueillir du talent prometteur (ou confirmé) de ses ambassadeurs. En particulier d’Armand Jalut (photo ci-dessus), en lequel croit beaucoup la galerie Michel Rein, exposant son travail. Au grand Palais, et dans sa galerie de la rue de Turenne depuis 2006. Né en 1976, cet artiste vit et travaille à Paris. Ses univers sont multiples, ses toiles expriment une certaine poésie dans un joyeux vacarme où cohabitent nature et technologie.
Pour soutenir et encourager cette génération et celles qui arrivent, la Fondation d’entreprise Ricard, partenaire de poids de la Fiac, organise le prix éponyme depuis 1999. “Cette récompense qui sera décernée le 23 octobre, existait en fait avant le prix Marcel Duchamp (NDLR : créé en 2001). Six créateurs sont en lice actuellement. Un jury de collectionneurs manifestant de l’intérêt pour les artistes français ou travaillant en France, va désigner un unique lauréat, lequel se verra acheter une œuvre, par la Fondation Ricard qui l’offrira au Centre Pompidou. Celui-ci l’intégrera à ses collections permanentes.” Mais aucune des tendances prisées par le jury ne filtrera auprès de Coline Olsina, du service communication de la Fondation. Si ce n’est qu’il faudra attendre le rituel “bal jaune ” qui aura lieu dans un endroit tenu secret. L’art et la manière de célébrer et trinquer à la santé de la création, avec modération, espérons-le…
image

LC

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: