Skip to content

Calme et tourments de Benjamin Gozlan : vernissage chez Bab’s

imageimageimageimageimageimage
On se presse, ce soir chez Bab’s galerie, où la maîtresse des lieux, Elisabeth Ndala, met à l’honneur le travail de Benjamin Gozlan. Aux cimaises, une trentaine de toiles de l’artiste, des petits aux moyens et grands formats. Entre le calme d’un bleu lagon et la furie des torrents et coulées rouges déchainés, s’expriment tour à tour fureur et quiétude. Par moments, le pinceau semble déterminé à lacérer la toile, puis la même palette de peinture à huile irradie de douceur sur le support…Vous l’auriez sans doute deviné, mais cet artiste se définit comme “un instinctif”.
Elisabeth Ndala mise sur son talent depuis treize ans déjà. Plus figuratif qu’il n’y paraît, moins abstrait qu’au premier regard, le style Benjamin Gozlan emporte l’esprit dans un univers bien à lui, au plus profond de ses toiles, dans le mouvement de personnages mythologiques que viendrait balayer la mythique grande vague de Kanagawa, chère à Hokusai. On ne saurait que trop lui souhaiter que son tryptique révélé et exposé au public par Bab’s galerie connaisse le même succès.

LC

Jusqu’au 24 octobre 2015. 27, rue Casimir Perier Paris 17.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *