Skip to content

“Elle s’appelait Jackie!”

image
Un prénom, une allure d’une élégance rare, un regard…Jackie Kennedy, souvent définie par ces attributs-là, eut une existence aussi tourmentée que riche.

La galerie Joseph revient en images sur les temps forts de sa vie, grâce à Frédéric Lecomte Dieu, commissaire de l’exposition. Depuis 1995, il collabore avec les archives nationales américaines et les archives Kennedy à Boston. Il obtient régulièrement le soutien de l’ambassade américaine et des Kennedy pour ses différents travaux.

De ce travail de recherche, est née l’exposition “Elle s’appelait Jackie!” , assemblée comme un quadriptyque.

La visite commence ainsi par Jackie de l’enfance à son mariage avec JFK, puis Jackie Kennedy à la mort de JFK, avant de découvrir les années “Jackie O”, et enfin à l’automne de sa vie, Jackie à New York, quatrième partie qui se termine avec sa mort en 1994.

De Jacqueline Bouvier à Jackie O, s’écoule toute une vie et s’étalent, quelque 150 clichés rares, dont un grand nombre en noir et blanc, et quelques uns en couleurs. L’exposition donne aussi à voir l’unique reproduction de la robe de mariée de Jacqueline Bouvier Kennedy réalisé par la maison Digamesi, des films en diffusion permanente, des lettres manuscrites dont la correspondance entre Jackie et André Malraux, le menu au château de Versailles, mai 1961, lors de la venue du couple présidentiel à Paris. Sans oublier des feuilles de brouillon de JFK, des lettres de Robert F. Kennedy, de Richard Nixon, du président Eisenhower, une lettre d’Oleg Cassini, le couturier de Jackie, adressée à Frédéric Lecomte-Dieu, des lettres de Martin Luther King. Autant de témoignages de l’ère de l’Amérique des Kennedy à tout jamais révolue.

LC

imageimageimageimage

Galerie Joseph | musée Picasso : place de Thorigny – Paris III

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: