Skip to content

Que vient faire Shakespeare à l’Institut du Monde Arabe?

La chromatique des sentiments visuels, Othello et Desdémone
L’oeuvre de Delacroix, Othello et Desdémone, a inspiré cette exposition à l’IMA.

Là est la question…pour plus d’un visiteur de l’IMA.

La réponse tient à une oeuvre : Othello et Desdémone, inspirée à Delacroix, par le drame Othello ou le Maure de Venise, de Shakespeare.

Le lien entre le poète dramatique anglais et le monde arabe vous échapperait-il  encore? Rien d’étonnant, à ce stade de votre lecture.

Pour comprendre le pourquoi de l’exposition Desdemone, entre désir et désespoir actuellement à l’IMA et jusqu’au 26 juillet, il faut actionner la machine à remonter le temps et l’histoire : l’écriture de son Othello demande en son temps -en 1604- à Shakespeare, de se remémorer la visite, quatre ans auparavant, de l’ambassadeur du Maroc, Abd el-Ouahed ben Messaoud Anoun, à la reine Elisabeth Iere. Personnage qui inspirera l’auteur pour la création de son célèbre Maure de Venise, Othello.

Deux siècles et demi plus tard, Eugène Delacroix se rappelle le Maroc pour évoquer l’Italie fantasmée, une Venise inconnue où se joue un drame sur fond de couleurs du Titien. Dans la pièce de Shakespeare comme sur la toile de Delacroix, la même noirceur, entre passion, désir et désespoir, une tragédie mortelle.

Le pitch, en quelques lignes: Desdémone épouse Othello contre l’avis de son père, sénateur vénitien, et le suit à Chypre. Elle y sera victime de la manipulation de Iago, qui place un mouchoir lui appartenant dans les appartements de Cassio, afin de faire croire à Othello que sa femme lui est infidèle. Desdémone aura beau clamer son innocence, rien n’y fera. Othello, éperdument fou de jalousie, la tue par suffocation, à l’aide d’un oreiller. Comme souvent, la jalousie maladive peut s’avérer -c’est le cas de le dire- étouffante.

LC

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: